© 2017 Kigo by Energie solaire SA

 

Le principe technique est unique et offre une puissance thermique inégalée.

Au contraire de l'échangeur plan KIGO, la majorité des systèmes de panneaux radiants sont basés sur le principe des «tubes à ailettes » : un fluide caloporteur circule dans un tube fixé sur une tôle conductrice (l’ailette).

 

La faible surface de contact entre le tube et la tôle limite considérablement le transfert de chaleur et crée un gradient dans l’ailette dont les extrémités sont à une température nettement plus élevée (ou plus basse) que celle du fluide.

Pour atteindre une température de surface moyenne (Tm) ou une puissance équivalente avec des systèmes « tubes à ailettes », le liquide caloporteur devra circuler à une température nettement plus basse en rafraîchissement, ou plus élevée en chauffage, que dans un panneau climatique KIGO.

Grâce à sa géométrie originale formée de coussins, le contact avec la surface d’échange (95 %) est presque parfait. Ceci assure à l'échangeur KIGO un coefficient de transfert thermique inégalé !

La température est uniforme ce qui permet de réelles économies d'énergie.

Un chauffage traditionnel à air pulsé brasse de l’air. Les panneaux climatiques KIGO, eux, réchauffent directement les murs, les planchers, les personnes. La température est uniforme sur toute la hauteur de la pièce, même avec de très hauts plafonds. Les systèmes qui chauffent l’air produisent un gradient de température de 1.5-2 contre 0,2 dans le cas des panneaux climatiques KIGO.

La différence est énorme. Elle se répercute clairement sur les coûts énergétiques. C’est valable en particulier dans les halles industrielles et de stockage. Le gradient de température des chauffages à air provoque de substantielles déperditions de chaleur.

Cette perte est due à l’écart considérable entre la température extérieure et intérieure. L’air chaud est littéralement aspiré hors de la halle.

„Pour notre nouvelle halle «testing» de 2014, d’un volume de 70’000m3, nous avons installé uniquement 220 kW de puissance (440 kW prévus au départ). En comparaison avec une halle avec chauffage par aérochauffeurs et d’une isolation similaire la consommation est identique pour un volume de 26’000m3. »

Monsieur Gérard Savary

Manager Plant Engineer chez Bombardier Transportation (Switzerland) SA Villeneuve.

courbes_1.jpg

L'irrigation est totale  grâce au design des échangeurs.

Grâce à leur exceptionnelle capacité d’échange thermique, les échangeurs plans en acier inoxydable, fabriqués par Energie Solaire SA, sont utilisés avec succès pour des applications non solaires, en particulier comme panneaux climatiques destinés au chauffage et au rafraîchissement des locaux.

Les échangeurs KIGO se composent de deux tôles minces en acier inoxydable embouties suivant des motifs carrés répétitifs.

Les emboutis des deux faces sont décalés obliquement d’un demi pas, une disposition qui permet le passage du liquide caloporteur et assure un flux uniformément réparti dans l’échangeur.

Les deux tôles sont soudées de façon régulière entre les motifs (soudage par points) et à leur périphérie (moletage).

zoom_échangeur_kigo.jpg
en quelques chiffres.JPG
LA QUALITÉ DE L'ÉCHANGE THERMIQUE.
C'EST LA CLÉ DES PERFORMANCES NON CONVENTIONNELLES DE KIGO.

Les panneaux climatiques KIGO font comme le soleil, ils rayonnent directement sur les surfaces des objets et les personnes, comme vous le souhaitez, où vous le souhaitez. Finis les courants d’air, les poussières allergènes et le bruit des installations classiques. KIGO est totalement silencieux. La meilleure climatisation est celle que l’on oublie. Vous vous sentez tout simplement bien.