KIGO: Homogénéité et puissance thermique inégalée

Au contraire de KIGO, la majorité des systèmes de panneaux radiants sont basés sur le principe des «tubes à ailettes » : un fluide caloporteur circule dans un tube fixé sur une tôle conductrice (l’ailette). La faible surface de contact entre le tube et la tôle limite considérablement le transfert de chaleur et crée un gradient dans l’ailette dont les extrémités sont à une température nettement plus élevée (ou plus basse) que celle du fluide.
 

Plafond rayonnant avec tubes cuivre                       Plafond KIGO avec échangeur à irrigation
et ailettes en aluminium collées                              complète
sur un bac de faux plafond

Pour atteindre une température de surface moyenne (Tm) ou une puissance équivalente avec des systèmes « tubes à ailettes », le liquide caloporteur devra circuler à une température nettement plus basse en rafraîchissement, ou plus élevée en chauffage, que dans un panneau climatique KIGO.
Grâce à sa géométrie originale formée de coussins, le contact avec la surface d’échange (95 %) est presque parfait. Ceci assure un coefficient de transfert thermique inégalé ! Les images thermographiques indiquent une homogénéité quasi idéale de la température sur toute la surface du panneau, contrairement à ce qui se produit dans un panneau de type « tubes à ailettes ».